14 août 2006

Netvibes: Futur succès ou futur flop?

Netvibes, une société basée à Paris et Londres, a levé 12M euros de financement. C’est donc un gros investissement qui ne fait pas trop pâle figure devant ceux obtenus aux États-Unis. Sur ce point, c’est une heureuse nouvelle de voir des gros projets Européens, francophones en plus, aller chercher autant d’argent pour son développement.

Qu’est-ce que Netvibes au fait? C’est une page personnalisable où un internaute place son contenu préféré. Par exemple, des fils RSS, la météo, etc. Cette page faite en AJAX est simple d’utilisation et très bien construite en ce sens où l’on peut tout déplacer comme sur un bureau de travail. Le site web aurait donc 5M d’utilisateurs, ce qui est tout de même remarquable. Avec une telle masse critique, on peut imaginer les partenariats et ventes de publicités payantes.

Par contre, j’ai de la misère à bien comprendre l’utilité d’un tel site. C’est bien amusant et on peut avoir du plaisir à personnaliser sa propre page d’accueil, mais je n’arrive pas à accrocher au concept et l’utiliser sur une base régulière. Je ne suis peut-être pas l’utilisateur type d’un tel système après tout.

Néanmoins, je me demande, comme pour tous les investissements dans le web 2.0, comment ils rentabiliseront un tel site. Bien sûr, 12M, ce n’est pas comme les 580 M$ payés pour MySpace. Tout de même, c’est beaucoup d’argent pour un site web, surtout dans un marché concurrentiel où de gros joueurs y vont à coups de millions pour faire leur place. Le secteur est déjà composé d’acteurs comme Live.com, PageFlakes et Yahoo et d’autres.

Mais mon plus gros problème, c’est au niveau de la difficulté de concurrencer un tel site. On comprend que de construire un système de page d’accueil personnalisée n’est pas compliqué. Un bon programmeur dans son sous-sol peut faire un Netvibes en peu de temps. Bon, vous me direz que Netvibes a plus de 10 heures de développement, j’en conviens, mais admettez que ce n’est pas très complexe en soi! Des grosses compagnies Internet peuvent donc décider d’entrer sur le marché avec leur propre Netvibes et casser la compétition à coup de publicité.

J’ai vraiment l’impression que dans ce domaine, les succès vont et viennent dans le temps de le dire. Peut-être est-ce être du pessimisme, mais je suis sceptique quant au long terme de ces entreprises. Internet étant ce qu’il est avec ses sites minutes, un jour c’est tel qui est le leader, l’autre jour c’est Joe Bloe dans son sous-sol qui lance un autre site plus original qui fera fermer le premier. D’ailleurs, j’espère qu’avec leur 12M, Netvibes en garde une partie pour acheter le domaine Netvibe.com. Le « s » doit dévier beaucoup de trafic!

Bref, je ne dis pas qu’il n’y a pas d’avenir pour ces sites, au contraire le nombre d’utilisateur le démontre bien, mais je me questionne sur le modèle à long terme. J’ai bien hâte de voir comment ses sociétés, Netvibes, MySpace, FaceBook et compagnie seront dans 5 ou 10 ans. Si elles sont encore là… Rappellez-vous Geocities à l’époque. C’était LA référence pour la page web personnelles acheter à coups de gros dollars par Yahoo!… Qui utilise encore ça aujourd’hui?

7 Comments:

At 8/14/2006 01:28:00 p.m., Blogger Christian Pouliot said...

Une chose est certaine, dans nos stats de CliniquementChill je vois que nous avons un bon nombre d'autideurs qui ont notre feed rss sur Netvibe.

Succès vs Crash... la bulle 2.0 éclatera peut-être un jour ou l'autre... Surtout si personne ne montre de résultats intéressants. Les investisseurs sont à la recherche de profit avant tout et pour le moment, on voit beaucoup d'investissement et peu de rendement.

Il y a quelques jours, le magazine Bussiness week a fait l'éloge de Kevin Rose (digg.com) disant qu'il valait 60 millions. Dans les heures suivant la sortie du magazine, M.Rose démentait le tout disant que la valeur était fondée sur des estimations du trafic vs le potentiel et qu'en réalité, il arrivait à peine à payer son loyer et ses factures...

 
At 8/14/2006 01:32:00 p.m., Blogger Stéphane said...

Si le fondateur de Digg arrive à peine à payer ses factures et son loyer, imaginez le reste du Web 2.0!!

 
At 8/14/2006 01:41:00 p.m., Blogger Christian Pouliot said...

Complément d'information... Sur le podcast 65 de "This week in tech" Kevin Rose donne sa version de l'histoire...

http://www.twit.tv/65

 
At 8/14/2006 07:03:00 p.m., Anonymous Anonyme said...

Oui la competition arrive et je pense que + on parleras des "netvibes like" + de competiteurs entrerons dans la danse.
Le dernier en date c'est Webwag http://www.beta.webwag.com/ le dernier projet de Frank Poisson (ancien DG de Google France)

 
At 8/23/2006 11:04:00 a.m., Anonymous martin said...

À mon avis, Netvibes constitue déjà un succès en soit. Il ne date pas d'hier et son nombre d'utilisateurs ne cesse d'augmenter. Comme Christian le mentionne, de plus en plus de blogger constate l'augmentation de traffic venant de Netvibes et moi le premier.

Néanmoins, il faut avouer qu'il peut être facile à concurrencer. Ce sera des initiatives comme Netvibes Ecosystem et la panoplies de plugin (tel flickr, delicious, Alexa, etc.) qui lui permettront de demeurer compétitif.

Pour ma part, je l'utilise depuis 6 mois environ et j'en suis très satisfait. Pour l'instant, l'ajout de Tabs lui donne un bon avantage par rapport à google homepage...

 
At 8/23/2006 11:09:00 a.m., Blogger Stéphane said...

Je ne doute pas du succès de Netvibes. Beaucoup de trafic de mon blogue provient de là. Mais je me questionne quant à la rentabilité future... c'est une toute autre histoire que de rentabiliser du web gratuit...

 
At 8/23/2006 02:55:00 p.m., Anonymous Martin said...

En effet, on me demande, aujourd'hui, si j'ai une idée pour rentabilisé netvibes? et je réponds...euh...

Je ne vois pas de modèle d'affaires assez concluant qui permettra de monetizé Netvibes. Dans ce cas-ci, il faudra innover à la YouTube!

Ceci dit, le nouveau service de YouTube est trop récent pour statuer qu'ils atteindront la rentabilité...on verra!

 

Publier un commentaire

<< Home