25 juillet 2006

Zillow.com lève 25M $ en financement

Décidément, ce n’est pas au Québec que nous verrions ça. Ni même en France. Zillow.com a levé 25 millions US$ en financement, ce qui porte son total à 57 M$. Pas mal pour un site lancé en février 2006. Ce site propose des services d’estimation immobilière ce qui permet à un vendeur de maison de maximiser son prix de vente et à un acheteur d’éviter de trop payer.

Le site a déjà près de 3M de visiteurs uniques par mois et propose des estimations sur plus de 67M de logements aux États-Unis. Elle a conclu un partenariat avec Yahoo! pour s’occuper de la rubrique des estimations immobilières.

L’idée me semble bonne et les outils efficaces. Le principe est de donner accès a tout le monde aux mêmes outils et informations que les agents immobiliers utilisent. On se doute qu’il a fallu beaucoup d’effort pour amasser toutes les données et les compiler et les intégrer. Des outils permettent ainsi de comparer sa maison avec d’autres, avoir les prix dans certains secteurs et bien évidement, de se procurer un prêt hypothécaire!

L’interface à la Google Map est très bien fait et permet une navigation simple et intuitive. Au fait, le nom Zillow est une contraction de Zillions et Pillow. Pour exprimer le nombre incroyable d’infos et le fait qu’une maison est plus que des chiffres, mais un endroit où se reposer comme sur son oreiller.

Les américains ont l’habitude de faire les choses en grand et non à moitié. Les deux fondateurs ont donc planché sur leur plan d’affaires et convaincu une société de capital de leur fournir l’argent nécessaire à leur aventure. Et on ne parle pas de 100 000 pesos, mais bien de 57 000 000$.

Ici au Québec, pour avoir un tel financement, il faudrait en mettre la moitié ou encore céder 99% des actions de son entreprise. Ou bien hypothéquer sa maison, sa femme, le chien, les enfants, etc. Bref, j’envie cette facilité d'accès au capital de démarrage d’entreprise. Heureusement, on n’est jamais si bien servi que par soi même alors il faut commencer petit avec peu de moyens et grandir tranquillement. Ce n’est pas mal en soi et c’est l’approche que j’utilise, mais ce n’est pas de cette façon que nous ferons des projets web d’envergure du genre à Zillow. Si c'est le cas, ça prendra plusieurs années.

Donc, morale de l’histoire, si l’on a une bonne idée et que l’on est prêt à foncer, aussi bien penser en anglais et aller cogner aux portes de nos amis les américains. Tôt ou tard, le succès passe par ce marché de toute façon. Par exemple, un joyau de la technologie québécoise, Recruisoft, a été vendu et a déménagé son siège social à San Fransisco sous le nom de Taléo.

7 Comments:

At 7/25/2006 12:02:00 p.m., Blogger Alexandre Jardel said...

Entrepreneur français, je croyais que la situation au Canada était meilleure qu'en France... ou en tous cas plus proche du modèle américain.
Combien t'a proposé ton banquier pour le chien ? (histoire de comparer)

 
At 7/25/2006 12:08:00 p.m., Blogger Stéphane said...

Elle est peut-être un peu mieux au Canada anglais comme à Toronto ou Vancouver. Mais pour le Canada francophone, il faut oublier ça.

J'avais déjà présenter un projet web dans le domaine du e-Crm et on m'a répondu qu'il y avait trop de compétition dans la ville même de Québec. Bien évidement, les gens n'avaient aucune idée de ce qu'est le web.

Et pour mon chien, je crois que ça me donnait un 100$ de plus. Bref, assez pour s'acheter une poignée de bonbons! ;-)

 
At 7/25/2006 01:20:00 p.m., Blogger Christian Pouliot said...

Ne lève pas 25M n'importe qui!

En lisant la section "about" du site, on peut lire que Richard Barton, un des fondateurs de zillow, est le fondateur de expedia... J'imagine qu'il avait 2-3 contacts intéressants!

D'ailleurs allez découvrir la page who we are de zillow... tout un all-star team!!! http://www.zillow.com/corp/WhoWeAre.htm

Woa que j'aimerais réunir un team comme ça autour d'un projet!

 
At 7/25/2006 01:36:00 p.m., Blogger Stéphane said...

C'est fou hein? Comme tu dis, les gars ont sûrement quelques bons contacts!

C'est très inspirant comme histoire.

 
At 7/25/2006 05:54:00 p.m., Anonymous Graeme said...

J'avais entendu parler de 2.1 millions de visiteurs en mai dernier ?
Enfin, 2-3 millions...
Pour la situation au Canada, elle est bien meilleure au Québec qu,ailleurs au contraire. 40% des investissements en capitaux au Canada se font ici. Alors qu'il y a seulement 25% de la population. Pour une fois qu'on bat les ontariens :-) !
C'est notamment grâce aux fonds locaux, FTQ ou CDP etc., publics pour un grand nombre. Et ils ont des moyens. Ils ne les mettent pas dans des petites start-up internet c'est certain.
Bon en passant, je cherche quelques millions $CAD, genre 2-3, pour MontréalCafé.com ! :-) Personne ?

 
At 7/25/2006 10:34:00 p.m., Blogger Stéphane said...

En effet, il y a du capital de risque. Le journal les Affaires propose justement un classement annuel des entreprises de capital de risque.

Par contre, les jeunes entrepreneurs sans trop de moyens ont peu d'alternatives. Pour avoir fait personnellement le tour en présentant un projet techno, c'est très difficle d'obtenir seulement 50 000$.

 
At 7/26/2006 10:54:00 a.m., Anonymous Clément said...

Bouhh! zillow n'est pas compatible avec opera 9 :( Bonjour l'accessibilité. Bref comme l'a mentionné christian, avec une équipe comme ça c'est toujours plus facile.

 

Publier un commentaire

<< Home