18 juillet 2006

Un blogue ou un site web pour mon entreprise?

Voilà une question que je me fais poser souvent. Et si les blogues existaient depuis 1991, probablement que je me l’aurais fait poser plus souvent encore. Et la réponse n’est pas si simple.

Tout d’abord, il faut penser aux objectifs de votre entreprise et à quoi servira une présence sur Internet dans l’atteinte de ceux-ci. Pensons à un commerce local qui vend du pain et du café aux gens du quartier: nul doute que le propriétaire perdra temps et argent à trop investir sur Internet. Une vitrine sur Internet présentant l’entreprise et 2-3 autres trucs fera amplement l’affaire.

À l’opposé, le jeune professionnel de la finance désirant se monter une clientèle internationale et augmenter sa visibilité ainsi que sa valeur marchande, aura tout intérêt à se servir d’Internet. Pour lui, un blogue peut être un outil de marketing très efficace et surtout, peu coûteux.

D’ailleurs, c’est exactement ce que je fais avec mon blogue. Pourquoi je blogue? Pour me défouler? Non. Pour contribuer à bâtir un meilleur monde? Non. Pour accroître ma crédibilité, me faire connaître, me faire des contacts? Oui.

Alors pourquoi je n’ai pas fait seulement un site web me présentant? Parce que ce n’est pas suffisant pour gagner une crédibilité. Le blogue permet le même genre d’interaction que dans un milieu professionnel.

Vous savez, vous entrez en contact avec des gens et vous apprenez à les connaître peu à peu. La confiance et la crédibilité se créent au fil du temps. Imaginez alors qu’au lieu de cette personne, vous avez droit à sa même photo et un petit texte de présentation jour après jour. Ce n’est pas une représentation statique d’une personne qui lui fera gagner des points, mais bien d’être dynamique et de paraître vivant.

Alors pour mon entreprise, je fais un site web, un blogue ou les deux? Je pense qu’un site web est habituellement de mise pour présenter l’entreprise, ses produits, ses services et ses coordonnées. Ensuite, un blogue? Dites-vous qu’un blogue est un contrat exigeant. N’imaginez pas lancer un blogue et pouvoir le laisser pourrir trois semaines plus tard. Vous auriez l’air de ne pas savoir où vous allez ou pire, d’avoir l’air d’abandonner facilement.

Donc pour entretenir un blogue, ça vous prend de quoi à dire. Pouvez-vous parler de votre commerce, de l’industrie, du marché régulièrement? Ce n’est pas obligatoire d’écrire à tous les jours. D’ailleurs, il vaut mieux se taire que de parler pour rien. Et les internautes ne sont pas fous, ils disparaîtront vite si vous n’êtes pas intéressant. Oui, parce qu’en plus d’écrire, il faut être intéressant.

Avez-vous un talent pour l’écriture et êtes-vous motivés à partager avec le monde entier? Un certain talent avec une écriture soignée, c’est important. Nombreux sont ceux qui feraient la grimace à lire un texte d’entreprise bourré de fautes. Et sans motivation, ça va paraître dans le texte que vous avez hâte de le finir…

Donc, pour planifier son entrée dans la blogosphère, je vous suggère de faire une liste des sujets dont vous pourriez parler. Ensuite, demandez-vous si vous-même seriez intéressés à lire ces textes! Si oui, c’est bon signe, sinon on recommence l’étape 1. Ensuite, informez-vous. Qu’est-ce que les autres blogueurs de votre domaine disent? Où prennent-ils leurs sources?

Faites l’exercice d’écrire des petits textes à propos de votre domaine quelques fois par semaine. Vous verrez bien si vous avez le tour et si vous avez du plaisir à bloguer. C’est en bloguant qu’on devient blogueur!

Je le répète encore : Un blogue d’entreprise est un contrat. Si vous ne pensez pas pouvoir l’entretenir, oubliez cette idée. Nombreux sont les blogueurs qui abandonnent avant 3 mois. Ceux qui réussissent et dont l’entreprise profite du succès, sont ceux qui persévèrent, qui ont choisis leur créneau et qui sont encore là après un an.

Aussi, ne rêvez pas en couleur : Le succès instantané n’existe pas. Vous verrez probablement les effets positifs de votre blogue après quelques mois seulement. Vous devez entre temps le faire connaître, échanger des liens avec d’autres blogueurs, etc. Le but est que les autres parlent de vous volontairement. C’est alors là que vous pourrez dire que vous êtes sur le chemin du succès. Et pour en arriver là, il n’y a pas de recette magique à part être soi-même et travailler fort.

Bref, si vous avez le moindre doute quant à votre motivation, votre volonté de bloguer ou même quand aux résultats que cet exercice peut apporter alors ne faites pas le saut et laissez mûrir l’idée. Il est inutile de se tirer dans le pied juste pour être à la saveur du jour. Votre commerce et votre clientèle se contenteront amplement d’un simple site web.

Finalement, un compromis intéressant qui évite les contraintes d’entretenir un blogue est de participer à des médias citoyen comme Cent Papiers et Agoravox. Ce sont des journaux où les utilisateurs font l’actualité. Vous pouvez donc écrire des articles de temps à autre. Vous augmentez donc votre visibilité sans le stress de devoir toujours mettre à jour un blogue.

6 Comments:

At 7/19/2006 02:46:00 a.m., Anonymous MiKE said...

Pas faux cette conclusion cher Stephane mais quand vous dites qu'une entreprise qui ne se ent pas prête à investir de son temps dans un blog ne doit pas se lancer et patienter, c'est oublier qu'il y a des prestataires de qualité pour créer et rédiger le contenu de votre blog corporate ;-)

 
At 7/19/2006 10:39:00 a.m., Blogger Stéphane said...

En effet, s'il y a du monde qui offre ce genre de service, c'est effectivement une bonne idée.

Connaissez-vous des entreprises qui offre ce genre de service?

 
At 7/22/2006 12:08:00 a.m., Anonymous MiKE said...

Plusieurs mais je serais bête de ne pas citer... la mienne : www.motsandco.com/creation ;-)

 
At 7/22/2006 09:17:00 a.m., Blogger Stéphane said...

Super! Je vais aller jeter un oeil.

Merci!

 
At 9/05/2006 11:16:00 a.m., Anonymous Anonyme said...

Je suis dans le domaine de la documentation. je fait de la recherche Internet toute la journée.

Que ce soit dans le secteur public ou privé; un site web est considéré comme une source officielle et malheureusement un blogue comme une feuille de choux.


Note :
Le Québec branché, c'est une illusion. Les Québécois qui ont un ordinateur l'utilise pour envoyer des courriels et des photos ou pour chatter.

 
At 9/08/2006 05:43:00 p.m., Blogger Maman d'Antoine said...

Vraiment très intéressant! Je trouve que tu nous donnes une vision éclairée de l'internet. Je reviendrai te lire souvent.

@ anonyme C'est vrai qu'il y a plusieurs feuilles de chou dans les blogs, mais je crois aussi que l'internaute est assez intelligent pour se faire une idée assez juste du vrai et du faux et quand il trouve un blog pertinent dans un domaine qui l'intéresse, il va y revenir.

 

Publier un commentaire

<< Home