20 juillet 2006

La Fraise: Analyse d’un rachat

Tout le monde est au courant, le célèbre site LaFraise.com a été racheté par son homologue allemand SpreadShirt. Cette nouvelle a eu une onde de choc assez incroyable à en lire les commentaires sur le blog de Patrice, fondateur de LaFraise.

D’un point de vue de passionné de commerce électronique, voilà une belle occasion d’étudier les impacts du rachat d’une entreprise web. Tout d’abord, chapeau au fondateur qui a fondé une entreprise à partir de rien et en 3 ans en a fait un succès incroyable. Ses fans sont nombreux, les ventes de t-shirt tout autant.

Patrice réalise donc ce que la majorité des web entrepreneurs désirent : Se faire racheter à un prix qu’on ne peut refuser. Comme il le dit lui-même, il pourra vivre une semi-retraite à l’âge de 35 ans et s’offrir le luxe de choisir ce qu’il veut maintenant faire dans la vie. On sera tous d’accord : Il y a pire dans la vie!

Maintenant, quel sera l’impact sur l’entreprise? La communauté? Comment verra-t-on SpreadShirt? À en lire les commentaires, plusieurs appréhendent le pire. L’âme qui se perd, les beaux jours finis, la fin d’une époque, l’esprit de communauté envolé, etc, etc. C’est tout à fait normal de ressentir ce genre d’émotions face à un changement aussi important.

Je pense que SpreadShirt est aussi un projet fait par deux jeunes passionnés. À la différence de Patrice, qui avoue lui-même être débordé par la gestion d’une entreprise grandissante, ceux-ci désirent amèner le concept plus loin. Et c’est parfait puisque leurs intérêts se rejoignent, c'est-à-dire que Patrice désirait faire autre chose et avait moins de plaisir à s’occuper de ce loisir transformé en obligation et que les fondateurs de SpreadShirt désirent continuer leur expansion.

Il y a donc une grande transition qui s’amorce. On verra comment ces jeunes web entrepreneurs traverseront cette étape importante de leur entreprise. Je pense que l’effet résistance au changement est accentué parce que LaFraise était avant tout un fort esprit de communauté. Les membres ont donc peur de perdre cet esprit et se retrouvent face à l’inconnu. Le sentiment d’insécurité fait dire plusieurs trucs, bons comme mauvais, de la part des membres.

Malgré que Patrice ait été honnête et parlé en toute franchise, on trouvera quand même des langues sales pour lui tirer des pierres. Il est un vendu, il n’a pas de couilles ou encore qu’il tombe dans l’argent facile. C’est simple de dire ça alors que l’on n’a pas à subir le stress de gérer une entreprise en pleine croissance. C’est encore plus simple quand on ne se fait pas offrir une retraite et la fin des soucis financiers pour le reste de sa vie.

On comprend que Patrice a donné une âme au site. S’il quittait du jour au lendemain sans dire au revoir avec son pognon, on pourrait être choqué. Mais comme il prendra le temps de s’assurer que la transition se fera en douce, je suis convaincu qu’on s’habituera graduellement à ses apparitions de plus en plus espacées et que son ou ses successeurs sauront gagner le respect de la communauté.

Il ne faut pas se faire de fausses idées: La plupart des web entrepreneurs derrières nos sites préférés aimeraient tôt ou tard vendre leur projet pour profiter d'une retraite anticipée. Je vois mal Éric de Fuzz, les gars de Scoopeo, Ziki, Yoono ou d'autres refuser une offre alléchante par un quelconque principe.

Bref, j’ai confiance que tout se passera bien et que dans 6 mois la poussière sera retombée depuis longtemps. LaFraise sera encore LaFraise, mais en version améliorée. Je ne pense pas que Patrice aurait vendu un projet où il a mis tant d’énergie, de passion et de temps à du monde qui ne partagent pas ses valeurs. Donnons donc du temps et la chance à SpreadShirt de faire valoir ce dont ils sont capables et souhaitons bonne retraite à Patrice!

15 Comments:

At 7/20/2006 12:02:00 p.m., Anonymous Rfly said...

Salut

Je suis d'accord avec toi, il y a des jaloux comme d'hab', des inquiétudes légitimes de habitués (dont je suis) et surtout une interrogation sur l'évolution du site de sa communauté.

Les discussions en cours, les reflexions viennent des "spécialistes" des amateurs du blog mais je ne pense pas que 100% des acheteurs consultent le blog et que 100% des lecteurs soient des acheteurs. Il y a donc à ce niveau une marge que personne n'a soulevé.

Enfin, je pense que Patrice va nous revenir dans moins d'un 1 an avec un truc qui demonte. On peut pas bloger 3h/ jours et arreter tout. Je n'y crois pas.

a+

 
At 7/20/2006 12:05:00 p.m., Blogger Stéphane said...

Excellent point de soulevé! En effet, je serais curieux de savoir le % d'acheteurs dans la communauté active.

 
At 7/20/2006 06:46:00 p.m., Anonymous Anonyme said...

Je ne partage pas complètement ton point de vue.
Pour moi, cette cession cumule les erreurs, erreur économique, erreur financière, erreur commerciale, erreur stratégique.
Je ne vais pas développer, ce serait trop long, mais pour faire court : céder une entreprise individuelle aurait peut être nécessité un passage en société au préalable, le passage en société aurait facilité la transition commerciale.
Mais au final, je pense que tout cela n'avait que peu d'importance pour Patrice Cassard, prend l'oseille et tire toi... et pouvoir crier sur tous les toîts sa victoire : une sacré revanche sur la vie.

 
At 7/21/2006 12:04:00 a.m., Blogger Stéphane said...

Qui peut lui en vouloir? Capitaliser sur un hobby devenu hors proportion. Il le dit lui même qu'il n'est pas fait pour la gestion.

Je le comprends. Quand on a plus de plaisir, faut savoir se pousser. Et tant qu'à le faire, si on peut en profiter, pourquoi pas. Le mec le mérite amplement je crois.

 
At 7/21/2006 11:47:00 p.m., Anonymous fred said...

À combien lafraise s'est vendu?

 
At 7/22/2006 05:09:00 a.m., Anonymous Clément said...

Salut steph, je consulte regulierement ton blog et je sais donc que tu est le créateur de Nuouz. Moi je voudrais réagir sur la fin de ton article (et plus généralement sur une grande partie de tes billet.) J'aime bien nuouz, je ne suis pas inscrit, mais je l'utilise parfois pour suivre l'actualité du web. J'utilise egalement fuzz et quelques autres sites du même genre. Je trouve ces sites intéressants, celà dit à te lire, (ou à lire eric sur presse-citron) on à l'impression que ce service est revolutionnaire (ce qui est peu être vrai du point de vue du concept), en revanche, je pense que tu sera daccord avec moi sur le fait que techniquement il n'y a rien ou pas grand chose de très evolutif. Je ne suis pas spécialiste en la matière mais je m'interroge sur la viabilité (sous forme d'une entreprise générant des bénéfices) d'un projet comme fuzz ou nuouz. Tu dis que si vous (les créateurs des digg-like) vous receviez une offre alléchante vous ne résisteriez pas (c'est tout à fait compréhensible :)) mais comment pourriez vous recevoir "des offres alléchantes" pour vos sites alors que le modèle economique, me semble plus que floux...la pub? Peut être, mais est ce suffisant pour attirer des investisseurs? Le trafic doit être colossal pour que celà soit le cas! Par ailleurs l'offre faite à patrice est beaucoup plus compréhensible puisque cette fois il n'y a pas d'ambiguité sur le modèle economique de la Fraise qui me paraît tout à fait viable. En tout cas bravo pour ton blog qui m'interesse beaucoup et bonne chance avec Nuouz!

 
At 7/22/2006 09:13:00 a.m., Blogger Stéphane said...

Ce que je voulais dire, c'est que n'importe qui se faisant offir un magot va y réfléchir très certainement.

Nuouz est un site amusant. C'est mon hobby et il me permet de tester mes autres projets. Je ne compte pas faire ma retraite avec ce site. D'ailleurs, un digg like est tellement facile à faire qu'il y a des sites open source entièrement gratuits. Dans le cas de fuzz, il est plus populaire alors ça ajoute à sa valeur.

Mais dans tous les cas, ce ne sont pas des sites comme la Fraise qui a un modèle d'affaires génèrant beaucoup de revenus en plus d'être unique.

Bref, je ne parlais pas nécéssairement de « nos » sites, mais de n'importe quel site populaire en ce moment.

Par ailleurs, mon projet d'entreprise sur lequel je travaille n'est pas un site communautaire ou grand public. C'est du B2B où l'on est dans l'ombre, mais qui est nettement plus payant! :)

 
At 7/22/2006 09:16:00 a.m., Blogger Stéphane said...

Fred, Patrice ne dit pas combien son site a été vendu. Mais à le lire et sachant que ça génère 200 000 euros de revenus mensuels, on peut facilement se douter que ça a été vendu plus d'un million d'euros.

Bref, sûrement de quoi vivre peinard pendant un certain temps!

 
At 7/22/2006 06:02:00 p.m., Anonymous Clément said...

ok :) Merci pour ta réponse et bonne chance pour ton entreprise dans le domaine du B to B! ;)

 
At 7/26/2006 05:57:00 p.m., Blogger thierry said...

200 000 euros de revenu mensuel?
Tu voulais dire annuel sans doute (et encore)

 
At 7/26/2006 07:49:00 p.m., Blogger Stéphane said...

Pour avoir discuter avec Patrice quelques fois pour notre podcast sur CliniquementChill.com, c'est bien le montant qu'il nous a dit.

 
At 3/03/2007 09:23:00 a.m., Anonymous Anonyme said...

entre 3.000.000 et 5.000.000 d'euros (lors d'un rachat comme celui là, on paye +- 3 à 5 ans de revennus).

 
At 3/05/2007 06:47:00 a.m., Anonymous Anonyme said...

lafraise été sur les 150000 a 200000 euros mensuels, donc 2 000 000 annuel une boite se rachette 2 a 3 fois son CA .... entre 4 et 6 millons d'euros au minimum .... ;-) sacré patrice !

 
At 3/05/2007 08:04:00 a.m., Anonymous Anonyme said...

voilà, calcul simple hein

 
At 3/26/2007 04:27:00 a.m., Anonymous Anonyme said...

Les fuites que j'ai pu voir sur le net (je me rapelle plus des sources) disent un peu plus de 2.000.000 (c'est deja pas mal!)

 

Publier un commentaire

<< Home