14 juin 2006

L’Internet à deux vitesses pour bientôt?

Le principe de neutralité sur le Net sera bientôt chose du passé. Ce principe qui voulait que tous les utilisateurs finaux du réseau et les créateurs de contenu aient un traitement égal de sorte qu’aucun ne soit favorisé par rapport à un autre, peu importe le type de données ou sa provenance. Par exemple, AOL ne pouvait pas ralentir le site de Yahoo! et accélérer celui de MSN.

Les députés américains ont donc donné raison aux opérateurs qui avançaient que les coûts d’infrastructures et d’opérations, sans cesse grandissants, ne leur donne plus de marge de manœuvre. On se doute bien que l’explosion des vidéos, VoIP et autres ces derniers mois ont dû donner un coup sur la bande passante!

Le débat faisait rage depuis plusieurs mois. Chaque camp ayant de bons et moins bons arguments. Du côté des « pro-neutralité », qui regroupe entre autres le chanteur Moby, Google, Sun, Adobe Systems, Microsoft, eBay et Amazon, on plaide les injustices que cela pourra créer. En effet, les pays riches seront évidement favorisés par un tel système. De plus, les petits entrepreneurs de sous-sol, d’où plusieurs idées brillantes sont sorties et ont fait la réputation du web, auront peut-être de la difficulté à assumer les futurs coûts pour avoir accès à un Internet performant.

Du côté des opposants à la neutralité, principalement des grands opérateurs de télécoms tels que AT&T, Bellsouth et Comcast, ils affirment que la neutralité est déjà chose du passée depuis longtemps et qu’une meilleure gestion du contenu profitera aux utilisateurs finaux. Et on se doute bien que les opérateurs aimeraient capitaliser sur le succès des grands sites web.

Alors quoi penser de tout ça? Après tout, plusieurs sites font un max de fric ou se vendent des centaines de millions en empruntant le réseau des opérateurs. Mais n’oublions pas que la bande passante n’est pas gratuite et que bien souvent, on la paie déjà à fort prix! Alors ils ont déjà leur part du gâteau à mon avis… Pensons seulement au million par mois dépensé par YouTube seulement …

Je pense que mettre en place un système à deux vitesses sur Internet est un dangereux précédent. Il est peut-être tôt pour paniquer, mais on peut imaginer ce que ça peut amener. Les américains ont de grosses infrastructures de télécoms et une importante quantité du trafic Internet mondial y passe tous les jours. Comment celui-ci serait filtré? Une alliance entre At&t et Google m’empêcherait de voir MSN une fois sur trois? Mon petit site Internet aurait-il l’équivalent d’un modem 56K pour fournir tous mes visiteurs? Que ferait un nouveau YouTube, Digg et autres?

Est-ce que ça limiterait les innovations du web? C’est un lieu fertile pour l’imagination de bons nombres de créateurs web. On voit un nouveau succès sur le web à tous les mois ou presque. Il est tellement facile de partir une entreprise de rien aujourd’hui, serait-ce la même chose avec cette nouvelle loi? Si les innovations sont limitées, on risque de voir un web devenir statique. Ça serait triste et désastreux…

On se doute que le lobby des opérateurs américains doit être très influent. Les arguments des fondateurs du web moderne ainsi qu’une pétition de 760 000 signatures n’ont pas influés la décision des députés. Heureusement, cette décision doit être soumise au sénat américain avant d’avoir le feu vert. Bref, c’est une histoire à suivre.