22 mai 2006

Vous avez une bonne idée? Vraiment?

Il m’arrive souvent d’avoir des conversations avec des gens qui aimeraient se lancer une start-up sur Internet. Un peu comme tout le monde moindrement branché en fait. Nous rêvons tous d’avoir l’idée qui fera de nous une vedette! J’en parle d’ailleurs dans mon édito sur l’idée à un million de dollars.

Mais aujourd’hui, je ne veux pas tant parler de l’idée à 1M que de sa raison d'être en tant que tel.

En effet, quelqu’un peut avoir une excellente idée, le genre de truc génial qui aura demandé un max de recherche et de temps de développement. Mais à quoi bon avoir cette idée et investir son temps si ça n’intéresse personne?

Bien sûr, je suis un partisan du « Faites n’importe quoi, mais faites de quoi » plutôt que de rester assis en attendant que le facteur nous apporte l’idée du siècle. Mais un brin de recherche pour déterminer s’il y a un besoin avant de se lancer n’est pas une perte de temps, au contraire.

Ça fait plusieurs fois que des personnes me parlent de leur idée et que même si elle me paraissait bien sur le coup, j’allais faire une petite recherche sur Google. Vous savez, le genre de recherche qui ne prend que 5 à 10 minutes…

Habituellement, il y a 2 scénarios suite à une telle recherche. Premièrement, il y a plein d’entreprises déjà établies offrant plus ou moins le même service. Dans ce cas-ci, à moins d’être un génie de l’innovation, c’est un peu comme se lancer dans la construction automobile à partir de zéro : Bonne chance!

Évidement, plusieurs produits ou services ont besoin d’être réinventés ou améliorés. Google est arrivé sur le marché des moteurs de recherche alors qu’on croyait Yahoo! immortel. La gaffe! Mais soyons réalistes : N’est pas Google qui veut.

Les fondateurs de Google se sont sérieusement penchés sur la question de la recherche Internet et y ont apportés une solution avec une bonne dose d’innovation. On ne parle pas ici de rajouter une image animée, mais bien de recherche scientifique avec des problèmes, des hypothèses et des solutions. A ce sujet, lisez cet article sur l'annatomie de Google pour vous inspirer.

Donc, pour revenir à mon premier scénario, l’idée d’entreprise compte déjà plusieurs adversaires et ne présente aucun avantage concurrentiel significatif. D’autant plus que généralement, l’entrepreneur part de zéro avec bien peu de moyens. Vous me voyez sûrement venir, j’anticipe des déceptions quant à un tel projet. Je ne dis pas impossible, mais presque. Si vous avez une telle idée et que vous vous attaquez à plus gros que vous, vous feriez mieux de retourner à votre planche à dessins histoire de peaufiner votre plan d’attaque.

Malgré tout, avec un peu de volonté et d’imagination, il est possible d’améliorer un produit de sorte qu’il soit totalement nouveau, comme l’a été Google pour la recherche. Tout est possible, mais il faut être prêt à investir les efforts nécessaires. Et je ne parle pas de passer une semaine pour programmer du HTML…

Deuxième scénario, et c’est ici que je sourcille beaucoup : Ma recherche ne donne rien ou presque. Hum… J’en viens qu’à douter de ma capacité à utiliser Google, mais non, je cherche et je trouve toujours rien. Alors soit c’est une idée de génie que vous êtes le premier à avoir, soit votre idée n’est pas commercialisable et a peu d’intérêt pour bon nombre de personne.

Malheureusement, plus souvent qu’autrement, c’est le deuxième cas qui se produit. En effet, si sur cette planète, personne n’a encore fait de près ou de loin un produit qui ressemble au vôtre, il y a de bonnes chances que ce soit simplement quelque chose d’inutile. Prenons un exemple où vous voudriez vendre un quelconque produit sur Internet. Si en 2006, personne n’en vend sur un site web, posez-vous des questions. Des sérieuses questions même! Si seuls quelques sites en vendent, regardez l’allure du site : Est-ce un site dynamique ou il n’a pas été modifié depuis 2 ans? Est-ce qu’on vous répond si vous écrivez au propriétaire? Y a-t-il de l’information sur l’entreprise? Est-ce que vous en avez entendu parlé dans les journaux ou revues? Si vous avez répondu non à ces questions, il est fort possible que ce soit une entreprise à la dérive dont personne ne s’occupe. C’est d’ailleurs un de mes trucs pour vérifier une idée potentielle. Si mes concurrents semblent morts, je vais avoir un doute sur mon idée.

Ce ne sont pas toutes les bonnes idées qui répondent à un besoin. Je me demande toujours si j’utiliserais moi-même mon produit ou mon service. Et lorsque je me réponds « non », je mets habituellement cette idée dans la pile des idées « À faire lorsque je serai riche et que j’aurai du temps à perdre ». Si vous l’utilisez parce que ça répond à un besoin, probablement que d’autres pourraient s’en servir également.

Prenez le temps de valider votre idée. Parlez-en à vos amis, à votre entourage. Faites un sondage sur votre blogue pourquoi pas. À ce propos, un jour j’ai eu une idée qui je croyais allait révolutionner le monde (comme j’en ai à toutes les semaines!). J’ai fait un sondage auprès des utilisateurs de mon site et étonnement, la réponse fut tout à fait le contraire. En 2 heures j’ai su que je ne devais pas perdre de temps sur ça.

Bref, faire une étude de marché n’est pas une perte de temps et c’est une mauvaise idée que de nier ce que les autres pensent. Vous pouvez être têtu, mais à ignorer ce que le monde veulent ou non, vous passez probablement à côté de la cible. Une étude de marché peut être aussi simple que de passer une heure à recherche sur Google et d’en parler à ses amis.

Un autre truc en finissant : lorsque j’ai une idée, je me fais souvent un schéma avec une feuille et un crayon. Si j’ai de la misère à dessiner mon idée simplement, j’ai donc de la misère à l’expliquer et fort probablement que j’aurai de la misère à la vendre. Et voilà une autre idée qui va rejoindre la pile « À faire lorsque je serai riche et que j’aurai du temps à perdre »!


Retrouvez les meilleurs billets sur Nuouz.com!

5 Comments:

At 5/23/2006 11:40:00 p.m., Anonymous Bisculis said...

Très intéressant comment billet (en fait, comme tout ceux que tu écris). :)

Si une idée nous semble bonne et qu'elle n'existe pas et qu'en plus, le besoin n'y est également pas, il nous reste alors une alternative. Certes une alternative de gros sous mais bon...Il s'agit de créer le besoin comme réussisent à faire les entreprises de marketings.

Bon je retourne dans la rue demander des pièces au passant, j'ai une bonne idée et un besoin à créer. haha

 
At 5/24/2006 11:07:00 a.m., Anonymous Julduck said...

C'est vrai que beaucoup d'idées ne sont pas aussi bonnes qu'on pourrait le penser.

Si vos premieres investigations vous laissent croire que votre idée est réalisable, essayez d'utiliser:

http://www.creatests.com/

 
At 5/25/2006 07:39:00 a.m., Anonymous Bolo said...

je crois que tu as fais un petite faute
le plurien de scénarios ce n'est pas scénari ?

 
At 5/25/2006 09:34:00 a.m., Blogger Stéphane said...

huh? Bonne questions! J'ai pas de dictionnaires à portée de main. Disons alors que du jargon québécois! ;-)

 
At 1/17/2017 04:05:00 a.m., Anonymous huile de graine de figue de barbarie said...

Sublime partage! Merci

 

Publier un commentaire

<< Home