20 mars 2006

Héberger ou être hébergé, là est la question!

Ça y'est, je suis un pro impartition quand on parle d'hébergement de site web. Les hébergeurs offrent aujourd'hui des services très fiables pour tellement peu. Pour le commun des mortels où les besoins d'hébergement consistent à de l'espace disque, un peu de bande passante, des scripts ASP, PHP, .Net et une base de données, il devient inutile de vouloir posséder son propre serveur.

Avoir son propre serveur vient avec la maintenance, les copies de sécurité, les failles de sécurité, les bris matériels, et tellement plus! Pour une PME qui ne possède pas de département d'informatique, c'est presque suicidaire. Même pour une entreprise avec un département de TI, ma recommandation est que si l'hébergement ne fait pas parti de la mission de l'entreprise, il est généralement mieux de se tourner vers les sociétés d'hébergement.

Évidement, je ne dis pas de tout faire les yeux fermés. Certains hébergeurs sont mieux que d'autres. Et plusieurs me font même peur quand l’on pense que nos données d'entreprises se retrouvent ailleurs. C'est d'ailleurs la principale raison qui nous pousse à avoir nos propres serveurs. À ce sujet, je conseille de prendre soi-même des copies de sécurité à distance, même si l'hébergeur en fait quotidiennement. J'ai déjà eu de mauvaise surprise et je ne ferai pas ravoir donc j'ai une copie de sécurité programmée qui s'exécute deux fois par jour. Mais à part ça, les coûts d'hébergement sont incroyablement bas à comparer la possession et l'entretien d'un serveur.

GoDaddy.com propose des forfaits d'hébergement à partir de 4$ US par mois... Comparez ceci aux milliers de dollars d'un serveur de moyen de gamme. Ça, c'est sans compter les licences pour les logiciels, l'installation, etc, etc. Je suis certain qu'il y a d'autres excellents hébergeurs. Pour ma part, je fais affaire avec DiscountASP.net. Les coûts et le service sont excellents et les prix très abordables.

Autant qu'avant je voulais avoir le contrôle sur tout, autant que maintenant je m'en remets, dans une certaine mesure, aux hébergeurs. J'ajouterais qu'avant, un hébergement répondant à mes besoins équivalait au coût d'acquisition et de maintenance de mon propre serveur web...

Magasinez bien puisque les prix diffèrent beaucoup d'un hébergeur à l'autre. Je vois encore des entreprises facturer 10 fois le prix pour un service identique ailleurs. N'oubliez pas que le prix n'est pas tout, il faut aussi s'assurer que l'entreprise est fiable, solide et jouit d'une excellente crédibilité en plus d'avoir un service à la clientèle rapide et efficace. Après tout, c'est vos affaires en ligne que vous placez dans les mains d'un autre!

Retrouvez les meilleurs billets sur Nuouz.com!

1 Comments:

At 3/20/2006 09:43:00 p.m., Blogger eliewood said...

tu a une autre source de reflexion sur cyb de luxe

extrait :
Mais en allant plus loin, le web 2.0 qui serait encore une fois un point de repère collectif, pourrait réfléchir sur la sauvegarde des données. Un simple exemple consiste a imaginer ce scénario : Madame XY achète un nom de domaine, un hébergement, fait son site, très jolie d'ailleurs, et dix ans plus tard, déménage en Papouasie pour le taf, tombe enceinte et attrape une maladie de l'oeil, résultat, un mail est envoyé chez elle, mail qu'elle ne recevra jamais et lui disant qu'elle doit payer son hébergement et nom de domaine, ce qu'elle ne fera pas.
Résultat, le site meurt, c'est presque romantique mais non. Car cette même madame XY, si elle avait utiliser par exemple google groupe aurait disposé gratuitement d'un hébergement "éternelle", qui aurait vécus plus longtemps que sa vie, or, il semblerai que l'existence humaine continuera sa prolifération après ma mort, longtemps après, jusqu'à ce que la mort n'ait plus d'empire.
Elle aurait bénéficié par la même occasion du meilleur référencèrent possible et donc d'une
visibilité optimale. ( à l'attention de Monsieur et Madame Google, envoyez les tunes pour ce précèdent chapitre). On peut donc imaginer facilement une armée de millions d'internautes créant des milliards de texte (1) mourant, là ou ils pouraient être eternelle.

 

Publier un commentaire

<< Home